accueil

Un concours international d’architecture

Accueil / Découvrir le Musée de la Corse / Le projet architectural / Un concours international d’architecture

Le musée de la Corse tente l’expérience d’une muséographie nouvelle à l’intérieur d’une enceinte historique : la citadelle de Corte. Le choix s’est porté sur Andrea Bruno, Maria Grazia Cerri, Luciano Pia et Dominique Silvy.

Avec le projet de musée régional d’Anthropologie, la Région de Corse a voulu doter l’île d’une nouvelle structure culturelle de haut niveau. Pour cela, et avec l’aide de la Direction des musées de France et de la CEE, elle a lancé un concours international d’architecture destiné à sélectionner un équipement muséographique de qualité.

Andréa Bruno, lauréat du concours.

La force majeur du travail d’Andrea Bruno c’est d’abord de ne rien rajouter à l’édifice qui ne soit motivé par la structure même de l’existant. Pour preuve, ces larges baies cintrées qu’il ouvre dans la façade principale de l’ex-caserne Serrurier, et qui ne sont que la mise en évidence de la réelle structure architectonique (une enfilade de berceaux transversaux) du bâtiment. Ce travail en profondeur, non seulement révèle la construction, mais donne aussi une cohérence aux fonctions passées et à venir du site : ce qui n’était qu’austérité d’un édifice néo-classique tardif devient un refus absolu du décor qui détournerait le musée de sa fonction primordiale : donner à voir, et par delà faire comprendre. Cet axiome initial, Andréa Bruno le décline d’une infinité de façons : parcours extrêmement divers dans un espace pourtant contraignant : ampleur de l’accueil, flexibilité des espaces d’exposition, rythme souligné des salles du bâtiment central. Il travaille la variété des lumières ; des points de vue, des circulations de ces lieux rigides et anguleux avec la même maîtrise et le même bonheur qu’il a montré sans ses rénovations d’édifices baroques. Un grand architecte pour un site exceptionnel.



Version imprimableVersion imprimable
Export PDF Export PDF