accueil

Exposition du musée de la maison Bonaparte d'Ajaccio

Accueil / Les actualités / Exposition du musée de la maison Bonaparte d'Ajaccio

Le premier combat de Bonaparte » ou « Mémoire oubliée : Un vaisseau de l’Expédition de Sardaigne en 1793


Du 21 Juin au 27 Septembre 2009 le musée national de la maison Bonaparte propose une exposition intitulée :

"Le premier combat de Bonaparte" ou "Mémoire oubliée : Un vaisseau de l’Expédition de Sardaigne en 1793".

Exposition organisée conjointement par l’Association pour la recherche archéologique sous-marine (ARASM) : Hervé Alfonsi, responsable de la fouille ; et le Musée national des châteaux de Malmaison et Bois Préau : Jean-Pierre Commun-Orsatti, responsable scientifique de la Maison Bonaparte.

L’exposition présente, en exclusivité, le résultat des fouilles archéologiques réalisées depuis 2002 sur l’épave d’un bateau français de type « Téméraire », construit en 1788-1789 et échoué dans le port d’Ajaccio en 1792.

Ce dernier était destiné à participer à l’expédition de Sardaigne (18 - 25 février 1793), qui fut le premier combat mené par le Capitaine Napoléon Bonaparte aux îles de la Madeleine.

Depuis 1791, la République française est en guerre contre le roi de Sardaigne, de Savoie et du Piémont, Victor Amédée III. La Convention décide en 1792 de l'attaquer simultanément au Piémont et en Sardaigne.

En Sardaigne l’opération est organisée sur deux fronts : l’attaque principale sur Cagliari, commandée par l’amiral Truguet (15-26 février 1793), et une manoeuvre de diversion sur les îles de la Madeleine, à 10 kilomètres au sud du port de Bonifacio, que Pascal Paoli confie à son neveu, le colonel Colonna Cesari, à la tête d’une force de 600 hommes, dont le bataillon Quenza-Bonaparte où commande Napoléon. Ces deux opérations sont rapidement vouées à l’échec.

L’échec de la contre-attaque de la Maddalena va jouer un rôle déterminant dans la carrière militaire de Napoléon, et modifiera vraisemblablement son comportement lors du siège de Toulon quelques mois plus tard. Elle nourrit également les haines entre le parti paoliste et le clan Bonaparte, opposition qui aboutit à l’exil de la famille sur le continent et le pillage de la Maison Bonaparte.

Les nombreux objets découverts et présentés dans l’exposition appartiennent à l’Etat, sont affectés au ministère de la Culture et conservés dans les locaux de l’armée sur la base d’Aspretto, à Ajaccio. Ils n’ont encore jamais été vus par le public. Ces fouilles sont organisées sous le contrôle du ministère de la Culture par l’ARASM depuis 2003.

Commissariat : Jean-Pierre Commun-Orsatti, responsable scientifique du Musée national de la Maison Bonaparte



Version imprimableVersion imprimable
Export PDF Export PDF