accueil

35ème édition des journées européennes du patrimoine

Accueil / Nos activités / Programmation culturelle / Programmation 2018 / 35ème édition des journées européennes du patrimoine

samedi 15 et dimanche 16 septembre 2018


Entrée gratuite de 10h00 à 19h30


  • Visites commentées de l’exposition "E Figure di a Corsica. Symboles, emblèmes et allégories" - Samedi à 11h00, 14h00 et 17h30 / Dimanche à 11h00, 15h00, 17h30.

Informations : Tél.: 33 (0)4 95 45 26 06

Courriel: cecile.liberatore@ct-corse.fr

  • Parcours accompagné de l’exposition "Testa mora. Tëte d'affiche" destiné au jeune public - Samedi à 10h45, 13h45 et 17h15 / Dimanche à 10h45, 14h45, 17h15.

Informations : Tél.: 33 (0)4 95 45 26 02

Courriel: marie-elisabeth.ferrandini@ct-corse.fr / jeanne.luciani@ct-corse.fr


  • Cycle de conférences :

Samedi 15 septembre

15h-15h45 : Un « meuble » héraldique, particulier : la tête de Maure

Michel Popoff, Conservateur en chef (h) au Cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale de France, Président (h) de l’Académie internationale d’héraldique. Auteur de nombreux ouvrages d’héraldique médiévale.

Présentation : Le plus ancien témoignage graphique de l’écu de Corse à la tête de Maure est sans conteste à ce jour celui donné par Claes Heinen, « dit Gelre » héraut d’armes du duc de Gueldre (aujourd’hui une province des Pays-Bas), roi d’armes des Ruyers, et peint en couleur dans l’armorial connu aujourd’hui sous le nom d’ "Armorial de Gelre », document (ce précieux manuscrit est conservé à la Bibliothèque royale de Belgique à Bruxelles) daté avec certitude du dernier quart du XIVe siècle. Depuis cette époque, sans discontinuer ces armoiries ont représenté la Corse. Pour autant ces armoiries n’ont pas été portées seulement par la Corse. Au cours des siècles la tête de Maure a été arborée par des particuliers (par des humbles marchands et des puissants seigneurs, par des ecclésiastiques de tous rangs, mais aussi par des évêchés et des associations), et ceci dans toute l’Europe du Portugal à la Pologne, de l’Angleterre à la Sicile. Cette conférence se propose d’étudier la diffusion à travers l’espace et le temps de la tête de Maure dans l’héraldique européenne.


16h-16h45 : La marine de Paoli et le pavillon à tête de Maure

Michel Verge-Franceschi, Professeur d'Histoire moderne à l'Université de Tours, ancien directeur du Laboratoire d'Histoire et d'Archéologie maritime du CNRS à Paris IV-Sorbonne. Auteur d'un grand nombre d'ouvrages.

Présentation : Pascal Paoli devenu général de la Nation Corse en 1755 souffre d'un handicap majeur : les ports de l'ile sont tous de création génoise : Bastia, Ajaccio, Bonifacio, Calvi. Ce sont des "présides" et les ports sont les poumons de l'ile. Il lui faut donc créer un port corse : l'Ile-Rousse, et une petite marine de guerre (marine corsaire) pour protéger les importations et exportations corses d'autant plus que le cap Corse (terre de marins) n'est guère favorable aux paolistes (paysans et "montagnards" de l'intérieur). Construits dans l'île, les bâtiments du Babbu (felouques, demi-galère, chebecks et autres brigantins) vont s'illustrer sous le commandement de Peri ou de Teramo Terami (1731-1822) ou d'Angelo Franceschi d'Ersa/Centuri, mais il manquera toujours au Général la maîtrise de la mer. Une seule satisfaction : avoir vu flotter le pavillon à tête de Maure sur la mer, d'où une certaine considération à Livourne notamment à l'égard de ces petits bâtiments corsaires à défaut d'une reconnaissance de l'indépendance de l'ile en Europe par quelque État que ce soit.


Contacts / Informations :

Tél.: 04 95 45 26 01 / 04 95 45 26 04 / Courriel: nathalie.ferrari@ct-corse.fr / damien.delgrossi@ct-corse.fr


À voir aussi

U sognu, u spechju, a bandera

Le bandeau corse

La collection permanente : Galerie Doazan et Galerie "musée en train de se faire"

La citadelle



Version imprimableVersion imprimable
Export PDF Export PDF

Visuel © L'Atelier Cartographik