accueil

Voir aussi...

Île était une fois...

Un espace dédié au jeune public (6-11 ans) dont la scénographie adaptée permet de sensibiliser le jeune visiteur au thème de l'exposition temporaire en abordant le sujet sous un angle pédagogique et intéractif.



Aux carrefours du labyrinthe

Installation artistique dans les jardins de la citadelle sur la thématique de l’insularité par Laetitia Carlotti & l’association ArterrA.

Création d’un labyrinthe végétal de 14 m sur 24 inspiré par la forme d’un QR code.



Île(s)

du 19 juillet 2015 au 03 avril 2016


Le musée de la Corse présente une nouvelle exposition temporaire intitulée "Île(s)".


La Corse, comme de nombreuses îles, nourrit l’imaginaire des hommes.

Les îles sont des mondes autres, des espaces que l’on atteint au risque de la mer, où le naufragé échoué doit tout imaginer pour survivre. Îles d’insouciance et de fêtes où le dépaysement nous invite à l’émerveillement mais aussi îles de l’exil, de l’enfermement et du chaos…

Certes, elles sont « une étendue de terre entourée d’eau », mais les définitions n’épuisent pas ce que notre pensée a fait des îles, rêvées autant que parcourues.

À travers cette exposition consacrée aux île(s), le Musée de la Corse élargit son angle d’approche de la société corse afin de faire émerger de nouvelles interrogations, des pistes de réflexions pour la Corse, pour les Corses, pour les autres insulaires et les continentaux dans le contexte de la mondialisation et des enjeux contemporains qui l’accompagnent.

Cette exposition se propose de questionner les ressemblances comme les singularités de ces mondes insulaires, dans une démarche résolument comparative qui met en regard des exemples d’îles « grandes » et « petites », « lointaines » et « proches » de la Corse (Tristan da Cunha, archipels d’Océanie, Haïti, Lampedusa, îles du Salut, Majorque, île de la réunion, îles Galápagos… )

Plus de 250 œuvreset médias issus des fonds de collections du musée de la Corse et d’autres institutions corses, nationales ou internationales témoignent de ces regards croisés pour rendre compte de la complexité des sociétés insulaires et de l’insularité.

Ces objets sont d’ordre matériel et immatériel : sculptures, instruments de navigation, maquettes de bateau, objets du quotidien, textiles ; iconographies : peintures, cartes de géographies, atlas, estampes, dessins ; images : photographies documentaire, photo-reportage et œuvre photographique, œuvre vidéo et projections de films ; dispositifs olfactif et de diffusion audio, références littéraires.

Le parcours de l’exposition embarque le visiteur pour une croisière philosophique, tel le voyage d’Ulysse ou celui de La Pérouse, qui lui laisse entrevoir les multiples réalités de ces îles. Les dynamiques et les va-et-vient du vécu insulaire sont données à ressentir dans l’espace de l’exposition, dans des dialogues entre le regard intérieur et le regard extérieur. Tout un chacun peut ainsi partir à la recherche de ce que pourrait être « son île ».

Une scénographie contemporaine et épurée conçue comme une succession d’îlots thématiques en archipel, avec au centre l’image stylisée de la Corse, île réelle au centre du monde. Une visite labyrinthique rythmée de projections vidéo, d’effets sonores, de couleurs, de parfums…


Parcours de l’exposition :

L’exposition est conçue comme une succession « d’îlots » thématiques scénographiés. Le parcours doit amener le visiteur à percevoir, physiquement, la figure labyrinthe de l’interprétation de l’insularité et la force de l’imaginaire.

Plan :

  1. L’île, fille des éléments
  2. L’île Microcosme... et Macrocosme
  3. L’île paradoxe
  4. L’île système
  5. L'île du vivre ensemble
  6. L’île laboratoire
  7. L'île ressource
  8. Espace et temps de l'île
  9. Le naufrage
  10. Les îles fragiles

Commissariat de l'exposition :

Madame Marion Trannoy-Voisin, Commissaire général, Responsable du musée de la Corse.

Madame Anne Meistershem, Commissaire, Docteur d'Etat en sciences humaines.

Madame Florence Pizzorni-Itié, Commissaire, Conservateur en chef du patrimoine, Docteur en anthropologie sociale et culturelle.

Conseillers scientifiques :

Monsieur Joseph Martinetti, enseignant-chercheur, ESPE de la Méditerranée moderne et contemporaine - Université de Nice-Sophia-Antipolis.

Madame Marie-Antoinette Maupertuis, Professeur de Sciences économiques - Università di Corsica Pasquale Paoli - UMR CNRS 6240 LISA.

Scénographie :

Studio Officina82 (Fabio Revetria et Lara Sappa) et Barbara Arciuolo. Graphisme d'exposition (Elio Di Raimondo).

Graphisme :

Bernard Martin / M7creation.



Version imprimableVersion imprimable
Export PDF Export PDF

© CTC, musée de la Corse /Graphisme Bernard Martin/M7creation

DIAPORAMA

© CTC, musée de la Corse 2015 / DR

© CTC, musée de la Corse 2015 / DR

© CTC, musée de la Corse 2015 / DR

© CTC, musée de la Corse 2015 / DR

© CTC, musée de la Corse 2015 / DR

© CTC, musée de la Corse 2015 / DR

© CTC, musée de la Corse 2015 / DR

© CTC, musée de la Corse 2015 / DR

© CTC, musée de la Corse 2015 / DR

© CTC, musée de la Corse 2015 / DR

Tapa. Îles Fidji, vers 1990. Collection particulière Marie-Claire Bataille © CTC, musée de la Corse 2015 / DR

© CTC, musée de la Corse 2015 / DR

© CTC, musée de la Corse 2015 / DR

© CTC, musée de la Corse 2015/DR

© CTC, musée de la Corse 2015 / DR

Robert Tatin d'Avesnières (1925-1982), peintre. Tahiti. Jours heureux. Port-Vita, 1975, Punaauia, musée de Tahiti et des îles - Te Fare Manaha - 1986.00.3845 © CTC, musée de la Corse 2015 / DR

A télécharger...
Publication